Histoire de la Société Internationale de Linguistique Fonctionnelle

L'idée de la Société Internationale de Linguistique Fonctionnelle (SILF) est née en 1974, à l'occasion du premier colloque international de linguistique fonctionnelle, qui avait été organisé à Groningue par le professeur Don Graham Stuart en accord avec André Martinet afin de faciliter des échanges réguliers entre des linguistes partageant la même conception de l'étude du fonctionnement des langues. Cette conception repose sur une analyse fonctionnelle des langues dans leur développement et leur continuel changement dus aux besoins de la communication liés à l'évolution de la société dont elles sont le véhicule vivant.

Mais il a fallu attendre le 3e colloque, qui se déroulait à Saint-Flour, pour que soit officiellement créée la Société Internationale de Linguistique Fonctionnelle en 1976. La mission qui lui était confiée était essentiellement d'organiser un colloque international annuel. Il avait été décidé en outre d'utiliser comme tribune de cette société de linguistes la revue La linguistique qu'André Martinet avait lancée en 1965 aux Presses Universitaires de France.

Ce lien entre la revue La Linguistique et la SILF est resté très fort jusqu'à ce jour. Témoin le fait que de nombreuses communications aux colloques de la SILF sont ensuite publiées dans des versions élargies dans les pages de la revue, tandis que dans les Actes des colloques ne figurent, en raison de contraintes économiques, que des versions ne dépassant pas quatre pages.

Le premier Bureau de la SILF était constitué en 1976 de la manière suivante :

  Président    André Martinet
  Vice-Président   Georges Mounin
  Vice-Présidente   Andrée Tabouret-Keller
  Secrétaire   Jeanne Martinet
  Trésorière    Henriette Walter

 

 

 


Depuis 1976, l'histoire de la Société Internationale de Linguistique Fonctionnelle se confond avec celle de ses colloques annuels, qui réunissent chaque année une centaine de participants dans le cadre d'une institution universitaire. Ils sont organisés conjointement par le Bureau de la SILF et le comité local d'organisation. C'est ce dernier qui, le plus souvent, assume la responsabilité de la publication des Actes, dont la rédaction est préalablement préparée en collaboration avec le Bureau de la SILF.